Problèmes de pilosité excessive : quelle est la meilleure solution ?

La pilosité excessive, que l’on appelle aussi hyperpilosité, est l'apparition d'une pilosité répartie selon un type masculin, dans des zones normalement glabres chez la femme (visage, cou, thorax, ligne blanche – entre le nombril et le pubis, régions fessières), ou désigne encore une pilosité très fournie sur toutes les parties du corps de l’homme.

Elle est la source de préoccupations d’ordre esthétique et psychologique et peut devenir un véritable handicap dans le quotidien des femmes et même de certains hommes.

Qu’est-ce qu’une pilosité normale chez la femme ?

Tout le corps est parcouru de poils à l’exception de la paume des mains et de la plante des pieds. Les poils sont très fin, presque invisibles sur la majeure partie du corps mais s’épaississent et prennent une couleur plus marquée à certains endroits. Ces poils se développent et se répartissent sous l’influence des hormones « mâle » dites androgènes que toutes les femmes produisent au moment de la puberté : d’abord aisselles et pubis.

Chez certaines femmes, un duvet peut apparaître dans certaines zones masculines telles que les joues ou au-dessus de la lèvre supérieure. C’est le cas pour les femmes brunes ou de types méditerranéen.

Cette pilosité est tout à fait normale.

Après la ménopause, le taux d’hormones androgènes est très variables d’une femme à l’autre et certaines peuvent y être plus sensibles que d’autres. Ainsi, à cette période, il est également normal que certaines zones localisées deviennent plus poilues.

À quoi servent les poils ?

● Réguler la température du corps : ils servaient (il y a très longtemps) à maintenir la température du corps lorsqu’il faisait froid et à la réguler lorsqu’il fait chaud (en suant).

● Protéger les parties sensibles du corps : au niveau des aisselles, ils servent à protéger des irritations dues aux frottement. Ils ont également un rôle de protection au niveau des parties génitales. Ils seraient aussi capables de capter les odeurs, les fameuses phéromones qui ont un rôle dans l’attraction sexuelle.

● Filtrer les sons, les odeurs et les poussières : les poils dans les oreilles et le nez servent à filtrer et protéger les orifices. Ils servent également dans ce cas de capteurs sensoriels.

Zoom sur le poil

Le poil est une production de l’épiderme et est caractéristique des mammifères.

Il est constitué :

- Du follicule pileux : c’est la partie située sous l’épiderme, en quelque sorte la racine du cheveu. Il est à environ 4 mm sous la peau dans le derme.

- De la fibre pilaire ou tige : c’est la partie visible du poil.

Le follicule pileux est constitué de 2 types de cellules :

- Les kératinocytes (synthétisent la kératine qui apporte protection et imperméabilité à la peau, aux ongles et aux poils).

- Les mélanocytes qui donnent la pigmentation de la peau et la couleur des poils.

Chaque follicule est associé à une ou plusieurs glandes sébacées et un petit muscle appelé muscle horripilateur.

Les différents types de pilosité est excessive

Il existe plusieurs types de manifestation de pilosité excessive. Il faut cependant bien différencier une simple pilosité abondante de certaines pathologies qui présentent un type de poils et une répartition bien spécifiques.

La pilosité abondante

C'est un développement excessif de poils, le plus souvent de duvet, dans les régions déjà normalement pileuses.

Elle n’est pas liée à un dérèglement hormonal ou à une maladie. Elle peut être due cependant à des prises médicamenteuses (corticoïdes ou cyclosporine par exemple) ou être présente lors d'un surpoids, même chez l'enfant.

L'hypertrichose

Venant du grec « hyper » signifiant excès, et « thrix, trikhos » désignant les poils. Il s’agit d’une pathologie où les poils poussent en excès sur tout ou partie du corps, allant parfois même jusqu’à le recouvrir totalement, même le visage.

Elle touche hommes, femmes, et particulièrement les populations méditerranéennes. Cette pathologie peut avoir des causes hormonales, héréditaires ou être dû à la prise de certains médicaments.

L'hirsutisme

Touche uniquement les femmes et se caractérise par une pilosité plus ou moins épaisse sur les zones dites masculines du corps : visage, poitrine, dos, fesses, intérieur des cuisses. Ces zones dont normalement glabres chez la femme. Dans ce cas, les poils sont caractéristiques : poils épais, drus et foncés.

Cette pathologie est due à une production excessive d’hormones androgènes et/ou une sensibilité augmentée de la peau aux taux normaux d'androgènes. Ainsi d’autres symptômes dont liés à l’hirsutisme : acné, règles irrégulières, voix grave et accroissement de la masse musculaire. Il existerait également un lien avec un taux d’insuline élevé et le développement de la maladie.

Les causes d'une pilosité excessive

Les causes hormonales- Un dérèglement de l’équilibre hormonal : soit un taux d'hormones mâles très élevé (plus élevé que les hormones femelles) ; soit une de chute des hormones femelles (œstrogènes) :
- Une forte sensibilité aux hormones dites mâles.
- La ménopause pour les femmes (chute d’œstrogènes)
Les causes médicamenteusesLa prise de médicament à base de glucocorticoïdes comme la cortisone et l’hydrocortisone, d’autres tel que ciclosporine, diazoxide, minoxidil, danazol ou encore certains stéroïdes anabolisants.
Les causes héréditairesCertaines populations sont plus ou moins sensibles et sujettes au phénomène.
Les causes métaboliquesLe diabète lorsqu’il est associé à l’obésité peut favoriser l’hyperpilosité voire l’hirsutisme chez la femme.
Les causes pathologiquesCertaines maladies peuvent accroitre le taux d’hormones males chez la femme et provoquer une hyperpilosité : Syndrome de Stein-Leventhal, Syndrome de Cushing, Syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) tumeurs des ovaires ou des glandes surrénales (cancer), hyperplasie congénitale des surrénales…

À partir de quand considérer une pilosité comme excessive ?

On peut répondre à cette question selon les endroits où les pois se développent sur le corps. En effet, la présence de poils au niveau des bras et des jambes est normale pour les deux sexes et n’a pas de cause hormonale.

L’apparition de poils sous les aisselles et le pubis est également normal pour les deux sexes à l’atteinte de la puberté.

Pour les femmes non ménopausées, on parle alors de pilosité excessive, voire d’hyperpilosité, quand les poils apparaissent sur des zones masculines : visage, poitrine, épaules, bas du dos, et intérieur des cuisses.

NB : Quelques poils autour du nombril, des mamelons et sur l'intérieur des cuisses est courante chez les femmes lors des variations hormonales importantes comme la puberté ou lors d’un changement de pilule.

Problème de pilosité : vous pouvez y remédier

Lorsque la cause de l’hyperpilosité est identifiée ou que l’hypertrichose ou l’hirsutisme sont diagnostiqués il est possible :

● De traiter la cause

● De supprimer le médicament responsable

● D’entamer un traitement hormonal de rééquilibrage

Certains traitements généraux existent mais présentent des résultats moyens avec un délai de résultat de plusieurs mois. Il semble surtout qu’ils évitent la pousse de nouveaux poils mais n’a pas d’actions sur les poils présents…

L’épilation selon les techniques traditionnelles (rasage, cire, appareils) ou plus modernes comme le laser ou lumière pulsée peut constituer une réponse également.

● Les solutions à court-terme

Rasoir

+

-

- Très peu couteux.

- Très rapide.

- Équipement petit et discret.

- Peut se réaliser tous les jours.

- Côté dernière minute.

- Repousse très rapide : entre un jour et une semaine pour les plus chanceux.

- Aspect imparfait lié à la repousse rapide (les fameux points noirs pour les brunes).

- Attention aux coupures.

Le rasage n’est pas à proprement parler une technique d’épilation puisqu’il s’agit en réalité de couper le poil à la surface de la peau. On pense souvent que le rasage est responsable du renforcement du poil lors de la repousse. Il n’y a cependant aucune preuve scientifique qui sous-tende cette affirmation.

Conditions

Il est idéal de se raser sous la douche ou dans une baignoire. La peau doit être préalablement lavée. Préférer les gestes lents et veiller à contourner les cicatrices et grains de beauté.


Les crèmes dépilatoires

+

-

- Peu couteux.

- Totalement indolore.

- L’effet dure un peu plus longtemps que celui du rasoir.

- Les risques de brulure.

- Les risques de réactions allergiques.

- Il n’est pas possible d’utiliser le produit tous les jours.

- L’odeur de certaines crèmes.

Les crèmes dépilatoires dissolvent chimiquement la kératine qui compose les tiges pilaires, et font ainsi disparaître les poils apparents en surface de la peau de façon efficace. La crème pénètre un peu dans la peau, la repousse n’est visible généralement qu’au bout de 4 ou 5 jours.

Il est préférable de choisir les produits aux thyoglycolates qui sont efficaces et sans danger s’ils sont bien utilisés. Nous ne recommandons pas les épilations chimiques avec les substances dérivées de la soude, le produit est malodorant et les risques sont plus grands.

Conditions

- Bien respecter les conditions d’utilisation préconisées par le produit, surtout pour le temps de pause.

- Laisser ce type de crème comporte des risques de brûlure.

- Faire un test sur votre peau pour bien considérer sa réaction au produit avant de l’utiliser sur une zone plus importante.

● Les solutions à moyen terme

L'épilation est apparue très tôt dans la civilisation humaine : elle était très courante déjà chez en Egypte Ancienne : les hommes et les femmes s'épilaient intégralement le corps.

De même pour la période Gréco-romaine. Elle marquait le signe du développement de l’homme et marquait sa différenciation d’avec l’animal.

De nos jours, l’épilation est davantage l’apanage des femmes, les poils étant symboles de virilité chez l’homme. Quand on épile, il s’agit ici d’arracher le poil, tige et racine.

Épilation à la cire

+

-

- Peut se faire à la maison

- Convient aux petits budgets

- La repousse se fait entre 3 et 4 semaines

- On a le choix dans les produits : cire froide, cire chaude avec bandes ou sans bandes. On peut même fabriquer soi-même sa propre cire à base de miel, sucre et citron.

- Toutes les techniques d’épilation provoquent la survenue de boutons dus à des poils incarnés et parfois d’infections (folliculites).

- Risque de brulures.

- Peut être douloureuse surtout si on ne la fait pas régulièrement.

- Nécessite une préparation préalable.

- Le temps d’épilation est long.

Conditions

On conseille souvent de réaliser la première épilation à la cire en institut car celle-ci peut être un peu douloureuse.

Il est recommandé de la réaliser après une douche ou un bain lorsque les pores de la peau sont dilatés.

Réaliser un gommage le jour de précède l’épilation, pour supprimer les éventuels poils incarnés.


Épilation à la pince à épiler

+

-

- Le temps de repousse de 3 à 4 semaines.

- Équipement petit et discret.

- Peut se faire soi-même à la maison.

- Retouche très rapides.

- Un peu douloureux.

- Selon la zone à épiler, l’épilation peut être très longue à réaliser.

Elle est largement pratiquée pour le visage.


Épilation par épilateur électrique

+

-

- Pas de préparation préalable.

- Temps avant repousse : 15 jours.

- L’investissement de la machine se rentabilise sur le temps.

- Retouches rapides.

- Très douloureux pour les aisselles et le maillot.

- Il est préférable que l’objet reste personnel pour éviter de se transmettre d’éventuelles infections.

Conditions

Cette technique ne demande pas de préparation préalable. Elle permet également les retouches rapides. Bien hydrater la peau après l’épilation pour éviter l’effet « points rouges ».


Décolorer ?

Parfois lorsqu’on refuse de se lancer dans l’épilation de certaines zones (notamment le visage) on peut penser à décolorer les poils indésirables.

Pour cela, l’eau oxygénée à 20 volumes (peroxyde d’hydrogène à 6%) et des crèmes décolorantes peuvent être utilisées pour blanchir les poils et les rendre moins visibles.

Ces substances peuvent irriter la peau et provoquer des brûlures et ne conviennent pas aux peaux de couleur.

● Solutions à long terme : les épilations définitives

Ces techniques ont pour objectif de détruire la racine du poil de façon durable (et non permanente). Seuls les médecins sont habilités à pratiquer ce type d’épilation. Avant toute séance, une consultation médicale est nécessaire pour envisager toutes les contre-indications possibles. Pour les 2 techniques il faudra compter 5 à 10 séances réparties sur 2 ans pour arriver à une résultat net.

L’épilation au laser

En pratique, le laser produit un faisceau lumineux. Le poil l’absorbe et se réchauffe et se détruit à 60°C de température jusqu’à la racine. Cette technique n’a pas d’effet néfaste sur la peau. Une fois affaiblie, la racine aura beaucoup de mal à fabriquer un nouveau poil.

Le traitement fonctionne lors de la phase de croissance du poil. C’est pourquoi il est nécessaire de réaliser plusieurs séances (5 environ) avant que le résultat ne soit uniforme.

+

-

- Indolore.

- Rapide.

- Efficace sur de grandes zones.

- Moins cher que l’épilation électrique.

- Abolit les poils incarnés.

- Le laser est efficace sur les poils foncés (noirs) et les peaux claires.

- Les peaux bronzées, avec autobronzant, maquillées (fond de teint) sont contre-indiquées.

- Les poils clairs, blancs ou décolorés sont contre-indiqués.

- Pour les peaux est mates, métissées ou noires, la plupart des lasers sont incompatibles.

- L’épilation n’est pas définitive et demandera un peu d’entretien.

- Le coût des séances peuvent être élevées.

- Peut provoquer des rougeurs, troubles de la pigmentation, cicatrices.


L’épilation à la lumière pulsée

L’épilation à lumière pulsée ou lampe flash suit la même technique que le laser. Elle peut être réalisé dans des centres d’épilation spécifiques. Certains instituts esthétiques la propose mais il reste conseillé de réaliser ce type d’épilation avec un médecin, la maîtrise de la lampe flash exigeant un niveau élevé d’expertise.

De toutes manières, il est obligatoire de réaliser une visite médicale pour envisager les éventuelles contre-indications et pour la prescription d'anesthésiant : il faudra nécessairement passer par un médecin pour cela.

+

-

- Epilation définitive à la maison

- Les séances sont moins onéreuses que pour le laser.

- Abolit les poils incarnés.

- Indolore.

- Rapide.

- Efficace sur de grandes zones.

- Les résultats semblent être moins probants que ceux du laser.

- N’est pas efficace sur les poils blancs, décolorés ou clairs (blonds, châtains) ;

- Présente des risques sur les peaux mate, métissée ou noire (dépigmentation et brûlures) ou bronzées (artificiellement ou non).

- N’est pas permise pendant la grossesse et l’allaitement.

- N’est pas recommandée pour les personnes souffrant de pathologie telles que diabète, épilepsie, immunodépression, maladie cardiaque et infectieuse.

- Les traitements médicamenteux anticoagulants et photosensibilisants interdisent cette technique d’épilation.

Il existe des épilateurs à lampe pulsée que l’on peut utiliser à la maison. On les trouve facilement, ils sont en vente libre. Ils peuvent se révéler pratiques pour une épilation de longue durée sur de petites zones.

Cependant, les appareils véritablement de qualité coûtent cher.

Dans ce cas, certaines précautions sont nécessaires : il est impératif d’utiliser l’épilateur à lampe flash avec lunette de protection. Il est également absolument nécessaire de respecter les indications fournies avec l’appareil : tutoriels d’utilisation, fréquence d’utilisation…

Il ne faut pas exposer au soleil les zones épilées avec ces appareils. Comme en institut, ils ne conviennent pas aux peaux foncées. Il est également recommandé de bien hydrater la peau après une séance.

Philips SC2009/00
Lumea Prestige

Voir les avis clients

499

Philips SC1997/00
Lumea Advanced

Voir les avis clients

233

Philips SC1985/00
Lumea Essential

Voir les avis clients

161


L’épilation par électrolyse ou épilation électrique

+

-

- Peut se faire en institut de beauté ou chez un praticien spécialisé.

- C’est la seule épilation définitive qui est véritablement permanente.

- Fonctionne pour les poils clairs.

- Peut se réaliser sur tous types de peau.

- Elle est plus efficace sur les poils épais que les fins.

- Effets secondaires : brulures, taches pigmentées, cicatrices.

- Elle est très douloureuse.

- Elle est couteuse et chronophage.

- On la réalise sur de petites zones.

Ce sont des techniques qui sont utilisées sur les poils clairs qui ne répondent pas à l’épilation laser. Il s’agit d’employer un courant électrique pour détruire le poil en en brulant le bulbe. Il est véhiculé à la racine du poil par l’intermédiaire d’une aiguille très fine.

Plusieurs séances de traitement sont habituellement nécessaires pour détruire le poil de façon permanente.

Ce traitement est couteux et chronophage puisque les poils sont traités un par un et qu’il faut de nombreuses séances pour venir à bout des poils indésirables.

Traitements naturels : ça marche vraiment ?

Parmi les solutions de médecines douces, l'acupuncture, l'herboristerie et la médecine traditionnelle chinoise pourraient présenter des intérêts certains.

Réducteurs de pilosité : notre avis

Certains produits sous forme de crèmes applicables sur la peau peuvent réduire et/ou ralentir la pousse des poils. La crème est appliquée deux fois par jour et laissée sur la zone concernée pour inhiber la pousse. Les premiers résultats se constatent en général au bout de 2 à 3 mois. Au moment de l’application, il est possible de ressentir une sensation de brulure ou de picotements. Les réducteurs de pilosité peuvent provoquer l’apparition d’acné.

Quelle solution choisir contre les problèmes de pilosité : tableau comparatif

RasoirCrème d’épilatoireCire chaudeCire froidePince à épiler / FilÉpilateursÉpilation électrique (électrolyse)Épilation laser ou lampe flash
Visage sourcils / moustache
Aisselles
Maillot classique
Maillot intégral
Jambes
Dos / Fesses / Ventre


Voir aussi :
Crème anti repousse poils Vaniqa

Problèmes de pilosité excessive : quelle est la meilleure solution contre les poils ?
4.5 (89.09%) 11 votes