Comment soigner les hémorroïdes ?

Deux millions de personnes en souffrent et souvent en silence car c’est un sujet encore tabou aujourd’hui. Pourtant, 1 personne sur 2 aura une crise au moins une fois dans sa vie. Les hémorroïdes est un terme général et utilisé à tort car en fait, tout le monde en a.

Lorsqu’elles deviennent douloureuses, on parle alors de crise hémorroïdaire ou de crise d’hémorroïdes. Nous entendons beaucoup de fausses idées sur les hémorroïdes et c’est pour cela que beaucoup de personnes qui en souffrent ne veulent pas en parler à leur entourage mais également à leur médecin.

Si vous êtes dans ce cas, il faut d’abord savoir qu’avoir une crise hémorroïdaire est plus fréquent que vous ne le pensez et surtout, que cela se soigne. Plusieurs traitements sont en effet efficaces pour les prévenir ou pour soulager vos douleurs.

Quels sont-ils ? Comment soigner les hémorroïdes naturellement ? Quels sont les symptômes et qui est concerné ? Ce sont sans doute des questions que vous vous posez et nous allons y répondre. Nous allons également vous donner quelques conseils et astuces pour soigner les hémorroïdes ou pour les prévenir.

guide hémorroides

NOTRE RECOMMANDATION

pour guérir les hémorroïdes rapidement

HemaPRO 

crème

Pourquoi a-t-on des crises hémorroïdaires ?

La première chose à savoir est que nous avons tous et toutes des hémorroïdes. A l’état normal, il s’agit en fait d’une certaine forme de varices qui se trouvent autour et à l’intérieur de l’anus et du rectum. Dans la majorité des cas, elles ne sont pas douloureuses.

Les hémorroïdes forment des petits « sacs » qui ont pour rôle de faciliter la contraction et la décontraction du rectum lorsque nous allons à la selle. On parle de crise hémorroïdaire lorsque les hémorroïdes ont une dilatation anormale.

Les causes d’une crise d’hémorroïdes sont diverses et variés. Beaucoup de personnes peuvent par exemple avoir une crise si elles ont une vie trop sédentaire ou lors d’une position debout ou assise prolongée.

  Voici les autres causes qui peuvent être responsables :

  • Des problèmes de transit et notamment la constipation ou à l’inverse la diarrhée. Il faut savoir que la constipation est la première cause responsable des crises hémorroïdaires.
  • Certains sports et notamment le cyclisme ou l’équitation.
  • Une mauvaise alimentation et notamment une alimentation déséquilibrée avec la consommation de produits contenant peu de fibres ou favorisant la constipation. Une consommation importante d’épices ou d’alcool peut également mise en cause.
  • Un effort intense peut être responsable d’une crise. En effet, soulever des charges lourdes par exemple peut entraîner une dilation des veines rectales.
  • Une prédisposition familiale.
  • Une déshydratation
  • Une grossesse
  • Un accouchement par voie naturelle
  • Une maladie du tube digestif ou alors du foie
  • Une surcharge pondérale
  • L’âge
  • Certains médicaments comme les antidépresseurs ou des traitements locaux comme les suppositoires.
  • Qui est concerné par les hémorroïdes ?

    Tout le monde peut être concerné par les crises d’hémorroïdes, les hommes comme les femmes mais il est vrai que les personnes âgées sont les plus concernées. En effet, 70 % d’entre elles qui ont plus de 50 ans ont plus de « chance » de souffrir d’une crise qu’un enfant par exemple. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’à partir d’un certain âge, les muscles rectaux se relâchent à cause des tissus conjonctifs qui s’affaiblissent.

    Les personnes qui souffrent de constipation et les femmes enceintes font également partie des personnes les plus concernées par les crises d’hémorroïdes.

    Les symptômes

    Vous devez consulter un médecin pour soigner les hémorroïdes si vous ressentez l’un des symptômes suivants :

    • Des douleurs anales
    • Une sensation de gêne au niveau de la zone anale
    • Des démangeaisons rectales
    • Une sensation de brûlure
    • Des saignements qui peuvent être plus au moins importants. Il est très fréquent lors d’une crise de voir du sang rouge vif sur le papier toilette lorsque vous allez à la selle
    • Des irritations
    • Une sensation de gonflement à l’intérieur de votre rectum
    • La perception d’une « boule » dans l’anus
     La plupart de ses symptômes apparaissent lors de la défécation mais également en position assise ou lorsque vous marchez.

    Deux types d’hémorroïdes : internes et externes

    Vous ne savez pas vraiment quelles sont les différences entre les hémorroïdes internes et externes ? Voici quelques explications qui vous permettront d’y voir plus clair :

    Les hémorroïdes internes

    Comme vous devez vous en douter, ce type d’hémorroïdes se trouvent à l’intérieur du rectum et sont donc peu visibles. Les hémorroïdes internes provoquent que très rarement des douleurs. Les symptômes d’une crise d’hémorroïdes internes sont plutôt des saignements lorsque vous allez à la selle.

    Il peut également arriver avec ce type de crise de ressentir des démangeaisons et une inflammation de la région rectale.

    Il faut savoir que les hémorroïdes internes sont classées selon 4 degrés différents. Le premier stade est lorsque les hémorroïdes font une saillie dans le 

    canal anal lors des efforts de poussée quand vous êtes à la selle mais elles ne s’extériorisent pas.

    Lors du deuxième degré, les hémorroïdes s’extériorisent lors d’un effort mais vont se réintégrer dans le canal anal de façon spontanée. Lors du troisième degré, elles vont s’extérioriser à l’effort mais vous allez devoir les réintégrer dans le canal anal en les poussant avec vos doigts.

    Et pour finir, lors du 4ième degré, les hémorroïdes sont saillantes et en permanence. C’est le degré le plus compliqué.

    Les hémorroïdes externes

    Les hémorroïdes externes vont quant à elles se former sous la peau et vont entraîner une tuméfaction au niveau de l’anus. Ce type d’hémorroïdes va provoquer dans la plupart des cas des douleurs, une gêne, des démangeaisons et une sensation de brûlures.

    Ces hémorroïdes lors d’une crise peuvent être très douloureuses lorsqu’elles sont enflées. Elles sont souvent causées par une constipation importante, une diarrhée, lors du port de lourdes charges ou en cas d’obésité. Elles sont causées par une trop forte pression exercée au niveau des veines anales ou rectales.

    Hémorroïdes et saignements

    Si vous avez une crise d’hémorroïdes et que vous vous êtes aperçus que vous avez également des saignements, rassurez-vous, c’est dans la plupart des cas l’un des symptômes les plus présents d’une crise d’hémorroïdes internes.

    Alors pourquoi ces saignements qui peuvent effrayer ? Pour rappel, les hémorroïdes internes sont des veines ou varices qui sont situées à l’intérieur de la paroi anale au niveau de la partie basse du rectum.

    Lorsqu’il y a un saignement, c’est parce qu’il y a eu un frottement des selles sur vos hémorroïdes qui sont présentes à l’intérieur de la paroi anale. Souvent, ces saignements ne sont pas douloureux mais peuvent faire peur car se diluent dans les liquides contenus dans les selles et donnent l’impression d’un saignement important.

    Il est important de ne pas paniquer ni d’avoir peur mais de consulter son médecin afin qu’il vous prescrive un traitement adapté. Ne soyez pas tentés d’attendre que cela passe car si vous ne faites rien en présence d’une crise d’hémorroïdes internes, vous pouvez avoir des complications importantes.

    Mythes et fausses idées sur les hémorroïdes

    La plupart des gens ne savent pas vraiment ce qu’est une crise hémorroïdaire et il est donc fréquent de lire ou d’entendre n’importe quoi sur le sujet. Le fait qu’elles se trouvent dans la région anale suffit à faire naître de nombreuses idées reçues. Il est donc important de rétablir la vérité :

    • Non les crises d’hémorroïdes ne sont pas contagieuses
    • Non le seul traitement n’est pas l’opération
    • Non les hémorroïdes ne sont pas une maladie
    • Non les hémorroïdes ne sont pas liées à une mauvaise hygiène corporelle
    • Non avoir une crise hémorroïdaire n’est pas une honte
    • Non les hémorroïdes ne sont pas rares
    • Non elles ne touchent pas que les femmes
    • Non les hémorroïdes ne provoquent pas un cancer du côlon
    • Non elles ne sont pas permanentes et il est possible de signer les hémorroïdes
    • Non les hémorroïdes ne sont pas provoquées par la sodomie ou par l’insertion d’un objet dans l’anus

    Si vous souffrez d’une crise hémorroïdaire, n’ayez pas honte et n’écoutez pas ceux qui ont des idées reçues sur les hémorroïdes.

    Les meilleurs traitements pour soigner les hémorroïdes

    Si vous souffrez de crises, rassurez-vous, il existe aujourd’hui des traitements efficaces pour soigner les hémorroïdes, pour les prévenir et pour soulager les douleurs, la sensation de brûlures, les irritations et les démangeaisons :

    La crème HemaPro

    C’est l’une des crèmes les plus conseillées pour soulager les douleurs lors d’une crise hémorroïdaire et pour réduire l’inflammation provoquée par cette crise. Dès que vous l’appliquez, vous ressentez un soulagement des symptômes. Elle est également prescrite pour favoriser une meilleure circulation avec des ingrédients qui sont 100 % naturels.

     La crème HemaPro peut être appliquée jusqu’à 6 fois par jour. Il est conseillé de l’utiliser après une douche.

    Les gélules HemaPRO

    Si vous ne souhaitez pas utiliser la crème HemaPro, sachez que la marque propose également des gélules. Elles sont plus faciles à prendre et sont aussi efficaces que la crème.

    Ce traitement permet de prévenir les crises d’hémorroïdes, de réduire l’inflammation de la zone concernée, de soulager la douleur et d’éviter des troubles endocriniens.

     Elles sont à prendre dès l’apparition des premiers symptômes et sont composées d’ingrédients qui sont 100 % naturels. Vous devez prendre 2 gélules par jour jusqu’à disparition complète des douleurs et de la crise.

    Anusol

    Anusol est un traitement très prescrit pour son efficacité pour soigner les hémorroïdes. Il se présente sous la forme d’une crème ou de suppositoires.

    Anusol est un traitement composé d’oxyde de zinc, de baume du Pérou et d’oxyde de bismuth. Ces 3 agents actifs ont un rôle antiseptique mais vont également réduire le gonflement de la zone et apaiser les irritations.

    La crème Anusol s’applique deux fois par jour, de préférence matin et soir. Les suppositoires sont à insérer dans l’anus, deux fois par jour, le matin et le soir et de préférence après le passage des selles.


    Ultraproct

    Autre traitement très efficace et donc souvent prescrit pour soigner les hémorroïdes, Ultraproct se présente sous la forme de suppositoires ou de crème rectale. Ses agents actifs sont la fluocortolone qui est un corticostéroïde et la cinchocaïne qui est un anesthésiant.

     Ces agents actifs vont diminuer les douleurs provoquées par la crise hémorroïdaire mais également l’inflammation et le gonflement de la zone. Vous pouvez appliquer la crème deux fois par jour de façon externe ou en usage interne grâce à l’embout fournit. Les suppositoires sont à insérer une fois par jour et après les selles de préférence.

    Pourquoi consulter un médecin ?

    La honte ou la peur peuvent vous faire hésiter à consulter un médecin. Cette étape est pourtant importante. Pourquoi ? C’est ce que nous vous proposons de découvrir :

    Pour votre qualité de vie

    Souffrir d’une crise d’hémorroïdes peut être très gênant et invalidant. Les désagréments sont au début mineurs mais si vous ne consultez pas un médecin, ils seront de plus en plus importants et le traitement sera alors plus lourd.

    Pour écarter d’autres maladies

    Les symptômes d’une crise hémorroïdaire sont souvent semblables à d’autres maladies. Consulter votre médecin vous permettra d’être certain de souffrir des hémorroïdes et non pas d’une inflammation du tube digestif, d’un cancer du côlon, d’une infection locale, d’un prolapsus muqueux ou d’un abcès anal.

    Les traitements à éviter

    La chirurgie est souvent une demande des patients qui en ont assez de souffrir de crises hémorroïdaires. Mais avant de vous engager dans une telle démarche, il faut savoir à quoi elle consiste et quelles sont ses complications.

    Il existe principalement deux techniques pour soigner les hémorroïdes par la chirurgie. La première, l’hémorroïdectomie classique consiste à retirer les hémorroïdes. Elle demande une hospitalisation de plusieurs jours. Cette chirurgie a la réputation d’être très douloureuse et la cicatrisation prend environ 6 semaines.

    La deuxième est appelée intervention de Longo. Il s’agit d’une hémorroïdopexie par agrafage circulaire. Elle dure environ une heure et se fait sous anesthésie générale. Elle consiste à la réintégration des hémorroïdes à leur place initiale. Elle est moins douloureuse mais est liée à un risque important de réapparition des crises hémorroïdaires et à la formation de prolapsus.

    Quelle que soit l’intervention qui vous intéresse, il faut savoir qu’elle ne sera pas sans risque. Les principales complications d’une telle opération sont :

    • Des troubles urinaires
    • Des constipations
    • Un retard de cicatrisation
    • Des réactions dues à l’anesthésie
    • Un rétrécissement anal
    • Des hémorragies
    • Des démangeaisons
    • La survenue de thromboses hémorroïdaires post-opératoires
    • Des douleurs importantes
    • Des infections qui peuvent être graves.

    Opération chirurgicale : notre avis

    L’opération chirurgicale est souvent conseillée lorsque que les traitements classiques n’ont pas fonctionné. Mais nous tenons à vous mettre en garde. D’abord, il faut savoir qu’il est vraiment très rare de ne pas arriver à soigner des hémorroïdes. Les traitements aujourd’hui sont très efficaces et les traitements naturels permettent de les prévenir.

    Une chirurgie, quelle qu’elle soit d’ailleurs, comporte toujours des risques. Comme nous l’avons plus haut, la chirurgie pour soigner les hémorroïdes comporte certains risques et peut entraîner beaucoup de complications. Sans parler des douleurs.

    Notre avis est donc sans appel. Il vaut donc mieux soigner ses hémorroïdes de façon naturelle ou avec des traitements qui ont prouvé leur efficacité plutôt que de faire appel à la chirurgie. Avoir une crise d’hémorroïdes peut être très douloureuse et la tentation de la chirurgie peut donc être grande mais nous vous la déconseillons. Elle ne vous sera de toute façon que proposée si vous avez plusieurs crises dans la même année.

    Méthodes naturelles et remèdes de grand-mère

    Vous voulez soigner ou prévenir vos crises hémorroïdaires de façon naturelle ? Voici quelques méthodes et remèdes de grand-mères dont l’efficacité n’est plus à prouver :

    • L’huile essentielle de patchouli

    Cette huile a de nombreuses propriétés dont celle d’être décongestionnante du système veineux et lymphatique, d’être cicatrisante, d’être antiinflammatoire, et enfin, d’être régénératrice cutanée. Mélangée avec de l’huile végétale de noisette et appliquée deux fois par jour pendant 3 semaines, c’est une solution redoutable dans le cas d’une crise d’hémorroïdes.

    • Un bain de siège

    Un bain de siège froid va calmer les douleurs et les démangeaisons ressenties lors d’une crise. Faites un bain de siège pendant 5 minutes au début puis augmentez petit à petit jusqu’à 15 mn deux fois par jour et vos douleurs seront atténuées.

    • L’argile verte

    L’argile verte a de nombreuses vertus dont celle de soulager les crises d’hémorroïdes. Vous pouvez vous préparer un cataplasme d’argile verte pour réduire les douleurs et les démangeaisons.

    • L’Hamamélis

    Cette plante est très connue pour ses bienfaits lors d’une crise hémorroïdaire. Elle entre d’ailleurs dans la composition de nombreux traitements locaux pour soigner les hémorroïdes. Vous pouvez l’utiliser en tisane ou en application avec une compresse directement sur la zone. L’Hamamélis va apaiser l’inflammation de la zone, réduire les sensations de brûlures et les démangeaisons.

    • Le citron

    Le citron ayant des propriétés intéressantes sur la circulation sanguine et le renforcement des parois des vaisseaux sanguins, il est souvent conseillé d’en boire au quotidien. Si vous êtes très courageux, vous pouvez tamponner la zone sensible avec du jus de citron.

    • Les feuilles de vigne rouge

    Contenant des tanins astringents, les feuilles de vigne rouge sont des alliées efficaces pour prévenir les crises. Vous pouvez les utiliser en infusion.

    Risques de complications

    La thrombose est le plus grand risque de complication lors de crises hémorroïdaires. En effet, lorsque l’on souffre de crises, le sang va bien moins circuler dans la zone et aura tendance à stagner. Il peut donc arriver que des caillots se forment et bloquent une veine hémorroïdaire.

    Des douleurs brutales et fortes, une zone bleue et gonflée près de l’anus sont les signes d’une thrombose. Elle touche le plus souvent les patients qui souffrent de crises d’hémorroïdes externes. Elle peut disparaître d’elle-même mais elle est tellement douloureuse que les patients veulent être soignées rapidement.

    Le traitement consiste soit à prendre des médicaments à base de veinotoniques, d’anti-inflammatoires et d’antidouleurs soit à passer par la case chirurgie. Dans ce dernier cas, le chirurgien fera une petite incision dans la veine bouchée afin de libérer le caillot. Le patient est immédiatement soulagé. Cette incision est faite sous anesthésie locale.

    Découvrez le guide pour guérir les hémorroïdes en moins de 30 jours

    Si vous souffrez de crises hémorroïdaires et que vous ne voulez pas prendre de médicaments et que vous ne voulez surtout pas passer par la case chirurgie, sachez qu’il existe des méthodes naturelles et simples à mettre en place pour les soigner.

    Ce guide vous propose donc des conseils alimentaires mais également des astuces pour prévenir et pour soigner les hémorroïdes. Il va également vous apprendre tout ce qu’il y a à savoir sur les symptômes et les causes des crises mais également sur les hémorroïdes et la grossesse par exemple.

    guide hémorroides

    More...

    Soigner les hémorroïdes : comment s’en débarrasser, les meilleures méthodes
    4.7 (93.33%) 6 votes