Cigarette électronique VS cigarette : qui est le plus nocif ?

Au fil des années, la cigarette électronique, tendance émergente depuis quelques temps, a gagné en popularité et a vu son usage se développer rapidement. A contrario, les ventes de tabac ont baissé. Beaucoup de personnes voient en cette nouvelle technologique une façon de diminuer ou d’arrêter sa consommation de tabac et ainsi préserver sa santé. En effet, nombreuses sont les études qui ont démontré que le tabac, à long terme, peut avoir des effets néfastes sur la santé comme l’apparition de cancers ou autres maladies graves.

Mais de plus en plus de scientifiques se positionnent comme défavorable à la e-cigarette. C’est pour dire, lorsqu’une étude sort en faveur de la cigarette électronique, une autre en sa défaveur est publiée aussitôt. Mais alors, la cigarette classique est-elle vraiment plus nocive que la cigarette électronique ?

cigarette électronique ou tabac

La cigarette électronique, la solution contre le tabac ?

A sa sortie sur le marché, la cigarette électronique a été vue comme LA solution pour arrêter de fumer. Fini les patchs, gommes et séances d’hypnose ! Cet accessoire, délivrant de la fumée artificielle aromatisée avec ou sans nicotine, est rapidement adopté par les personnes voulant se détacher de la cigarette classique. Le terme « vapoter » devient donc à la mode.

Plusieurs études ont montré que les substances cancérigènes, que l’on retrouve dans le tabac, ainsi que les effets irritants ou toxiques n’existent pas à des taux assez importants dans la vapeur des e-cigarettes. Vapoter serait donc moins dangereux que fumer une cigarette classique. C’est d’ailleurs ce que le Haut Conseil de Santé Publique (HCSP) a approuvé en 2016, en considérant la cigarette électronique comme une aide pour arrêter ou réduire sa consommation de tabac. Un atout majeur pour les ventes de cet accessoire.

La cigarette électronique, un avenir encore incertain

Malheureusement, la e-cigarette reste une technologie trop récente pour avoir le recul nécessaire à l’étude des effets sur la santé. Le nombre d’études reste faible, car les scientifiques s’y sont intéressés bien après sa sortie sur le marché. Malgré le fait que vapoter soit moins dangereux que fumer, cela reste à prouver et à quantifier.

De plus, tout comme le tabagisme passif, le vapotage passif existe et se traduit par la possible présence de nicotine dans l’organisme des non-fumeurs. Ils pourraient donc être inciter à utiliser une cigarette électronique, voyant cela comme moins nocif. Cette idée de « fausse sécurité » pourrait avoir des effets indésirables sur les non-fumeurs et notamment les jeunes. Il faut donc craindre l’installation d’une dépendance à la nicotine, à travers la e-cigarette.

Certaines réactions indésirables ont notamment été décelées chez des fumeurs de cigarette électronique. Le vapotage fréquent peut entraîner par exemple des irritations de la gorge ou des sécheresses buccales. Le dosage de la nicotine dans les e-liquides est très important car un taux trop élevé peut provoquer des vertiges, nausées ou maux de tête.

Les e-liquides sont-ils inoffensifs ?

vapoter du e-liquide

La cigarette électronique permet d’inhaler de la vapeur que l’on obtient en chauffant un liquide. Ce dernier est composé de propylène glycol (Support d’arôme), de glycérine végétale (à l’origine de la vapeur), d’arômes et de nicotine (selon le choix de l’acheteur).

Des preuves scientifiques ont montré que la fumée de tabac contient plus de 4000 substances, dont 80 sont cancérigènes. Mais il faut savoir aussi qu’un nombre important de liquides contiennent des substances potentiellement toxiques, tels que des métaux et des composés pouvant être cancérigènes.

De plus, les arômes contenus dans les liquides de qualité alimentaire sont employés dans la nourriture industrielle. Leur utilisation dans le cadre de la vapeur soulève donc de nombreuses questions, car comme nous le savons, les voies aériennes ne disposent pas des mêmes protections que les voies digestives.

En chauffant les arômes contenus dans les liquides, cela peut produire des composés organiques mauvais comme les furanes ou les aldéhydes (composés organiques volatils)

Toutefois, le nombre de ces substances dépend de la quantité de vapeur inhalée, du type de cigarette électronique ainsi que de la composition des liquides. Par exemple, les e-liquides avec un seul arôme, comme les e-liquides à la noisette, sont moins dangereux.

En conclusion

Selon plusieurs études, la cigarette électronique serait à 95% moins nocif que la cigarette classique. Mais qui dit « moins nocif » ne veut pas dire « pas nocif ». Au jour d’aujourd’hui, nous n’avons pas le recul nécessaire pour savoir si la cigarette électronique pourrait être dangereuse, à long terme, pour la santé. Certains composants des e-liquides pourraient engendrer des effets indésirables, mais en les choisissant bien, vous pouvez réduire ces risques. Pensez donc à vérifier la composition de chaque liquide que vous achetez.

Vous avez aussi la solution de les faire vous-même, donc de réduire la dose d’arômes et de ne pas mettre d’additifs.

Leave a Reply 0 comments

Leave a Reply: