Comment réduire les risques liés à ma consommation de tabac?

Le nombre de fumeurs aujourd’hui en France est évalué à environ 16 millions. Parmi ces fumeurs, on estime que 400000 arrivent à arrêter de fumer alors que 50% déclarent avoir envie d’arrêter. Il est bien connu qu’arrêter de fumer n’est pas chose facile. Par ailleurs se pose toujours la question de savoir s’il est moins dangereux de fumer peu en quantité (par exemple 2 à 3 cigarettes par jour) sur une longue période ou fumer 2 paquets par jour pendant 10 ans et s’arrêter…. Le débat n’est pas clos. Par ailleurs, la consommation évolue selon la population: le nombre d’hommes fumeurs est actuellement stable après une diminution dans les années 60. Alors que le nombre de femmes fumeuses a augmenté notamment entre 2005 et 2010.

Mais preuve est de constater qu’il y a une volonté des français de réduire les risques liés au tabac. Alors comment faire?

 tabac-stop

Les principaux risques liées au tabac

Rappelons tout d’abord les principaux risques liés au tabac. Cela pourra être une motivation supplémentaire si vous désirez arrêter de fumer!

Les risques de cancer

Le tabac est indéniablement lié à de nombreux cancers:

  • Poumons
  • ORL: gorge, pharynx, larynx, bouche.
  • Vessie
  • Oesophage
  • Estomac
  • Pancréas
  • Rein
  • Hémopathies

Un fumeur a entre 2 à 10 fois plus de risque de développer un cancer par rapport à un non fumeur.

Les autres risques

Parallèlement à ces cancers, le tabac peut être un facteur de risque de développement d’autres pathologies, telles que:

  • Bronchite chronique, emphysème
  • Pathologie vasculaire: augmentation du risque d’infarctus, d’AVC, d’artériopathie des membres inférieurs. C’est un véritable facteur de risque cardiovasculaire reconnu.
  • Infertilité
  • Problèmes dentaires et gingivaux

Réduire les risques liés au tabac

De nombreux français cherchent une solution pour diminuer les risques liés au tabac. Il est connu que l’inhalation du tabac est la plus mauvaise, avec une absorption beaucoup plus rapide de la nicotine, principe actif du tabac. De plus, la combustion de la cigarette entraîne la libération d’un grand nombre de substances toxiques cancérigènes et chimiques nocives. Le tabac peut aussi se chiquer, se sucer ou se priser. Mais si inhaler le tabac est votre mode de consommation, voici déjà quelques règles qui pourraient vous aider:

  • Le mode d’inhalation: plus vous aspirez profondément, plus vous vous intoxiquez
  • Il est recommandé de ne pas fumer jusqu’au filtre, car ce sont les dernières inhalations qui sont le plus toxiques. Mais arrêter de fumer au milieu de la cigarette, compte tenu du prix actuel, c’est un peu compliqué pour vous fumeurs.
  • Le tabac à rouler ne serait pas forcément une meilleure option, surtout s’il est fumé sans filtre. De plus, rallumer plusieurs fois sa cigarette est plus toxique que ce que l’on imagine.

Les solutions existantes

Il est aujourd’hui bien reconnu que c’est la combustion et l’inhalation qui sont extrêmement toxique d’une part. Et d’autres part, ce sont toutes les substances chimiques et le goudron qui sont nocives pour votre corps. Enlever la combustion et diminuer au maximum les substances toxiques permettra déjà de réduire les risques sur votre santé.

  • Les substituts nicotiniques: ils existent sous différentes formes, que ce soit en gomme à mâcher, chewing-gum, patchs, spray…. Ils sont plus ou moins dosés en fonction de votre consommation quotidienne. il est recommandé d’éviter de fumer lorsque vous consommez ces substituts.
  • Utilisation de filtres permettant de réduire l’inhalation de nicotine et autres produits toxiques. Vous pourrez trouver cela sur ce site.
  • les médicaments: En France, deux médicaments sont utilisés, surtout dans une dynamique de sevrage complet: le Zyban et le Champix. Elles restent des molécules chimiques qui elles aussi ont des effets indésirables non négligeables, notamment sur le plan psychiatrique et psychologique.
  • modifier son mode de consommation de tabac: le chiquer par exemple. Même si cela n’est pas dénué de risques non plus, il est très important de retenir que le principe de chiquer est de mâcher et sucer le jus qui se forme dans la bouche. Chiquer le tabac contient toujours la nicotine et n’enlèvera pas la dépendance. Mais la combustion est écartée. Ce tabac peut être sous forme de palette, de feuilles ou de tabac tressé.
  • la cigarette électronique: la combustion est beaucoup plus faible qu’une cigarette normale et la fumée est moins toxique. Même s’il n’y a pas de risque zéro, c’est toujours moins toxique qu’un vrai cigarette. De plus, les produits de vape utilisés avec des arômes sont soumis à des normes et exigences limitant la toxicité.
  • l’utilisation de cigarette à faible teneur en goudron ou en nicotine ou en carbone. Ces cigarettes sont censées émettre moins de nicotine et de goudron par les machines à fumer. Même si cela peut paraître être une solution alternative pour diminuer les risques, cela ne s’avère pas être une solution viable.
  • Le snus: tabac consommé par voie orale, sans fumée, beaucoup utilisé dans les pays nordiques, notamment en Suède et Norvège. C’est une poudre de tabac que vous mettez entre la joue et la gencive.
  • le snuff: utilisé aux Etats-Unis, cette forme de tabac à priser est inhalé, inspiré par le nez et non brûlé. Le tabac non brûlé et non fumé entraîne malgré tout toujours une dépendance et des effets indésirables.

Quelle que soit la manière choisie et les différentes aides mises en place, nous ne pouvons que vous encourager à cesser de fumer au plus tôt. La rechute n’est pas un échec, chaque fois vous vous approchez un peu plus du but: une vie libre de tout tabac! Une vie en meilleure santé 😉

Leave a Reply 0 comments

Leave a Reply: