Les brûleurs de graisse fonctionnent-ils vraiment ?

La voie la plus rapide vers l’amincissement, est toujours cell qui est préféré des consommateurs en quête de perte de poids. C’est pourquoi les compléments alimentaires brûlant les graisses, sont toujours aussi largement utilisés aujourd’hui. Mais est-ce qu’ils fonctionnent réellement ? Sommes-nous sûrs que les brûleurs de graisse ont des effets réels ou ne sont-ils que de simples placébos soutenus par d’énormes campagnes de marketing ? Examinons les principales substances qui composent les brûleurs de graisse les plus populaires sur le marché, et les preuves scientifiques, pour voir si ces pilules ont une quelconque efficacité.

bruleur-graisse

Compléments alimentaires : pas tous légaux

Nous évoquerons dans cet article, les compléments alimentaires légaux, c’est-à-dire approuvés et agréés par le ministère de la santé. Dans le commerce en ligne sur Internet ou dans d’autres pays, on trouve souvent des produits à base d’éphédrine, de yohimbine et d’autres substances, qui ont certes un effet amincissant, puisqu’ils induisent une augmentation de l’oxydation des acides gras, mais qui ont aussi des effets secondaires dangereux pouvant entraîner de graves dommages. C’est pourquoi nous ne parlerons pas de ces substances interdites, en raison de leur dangerosité.

Les substances qui composent les brûleurs de graisse

Caféine

L’un des rares compléments dont l’effet est scientifiquement prouvé est la caféine, qui peut être un complément utile pour perdre du poids à condition de suivre certains conseils. Notre corps, en effet, s’adapte très rapidement à sa consommation en augmentant la dose tolérée. La caféine peut avoir des effets secondaires importants tels que l’augmentation de la fréquence cardiaque, la transpiration, l’anxiété, les vertiges, etc. C’est pourquoi il est important d’échelonner sa consommation avec des périodes de pause pour éviter l’accoutumance, et de toujours l’introduire progressivement.

La dose recommandée dépend d’un individu à l’autre et de la dose tolérée. Si vous n’êtes pas un consommateur régulier de café, il est conseillé de commencer à partir de 100 mg. En général, pour un effet thermogénique, la dose est plutôt d’environ 200 mg par jour. Les chercheurs, dans leurs études, ont tendance à utiliser un maximum de 4 à 6 mg de caféine par kg de poids corporel.

Thé vert

Le thé vert est une plante fréquemment utilisée dans l’eau bouillante et bue comme du thé. Elle exerce ses bienfaits principalement par le biais d’un extrait dérivé de ses feuilles. Elle est impliquée dans les effets bénéfiques pour l’organisme des cardioprotecteurs, des neuroprotecteurs, des anti-obésité, des antidiabétiques, des protecteurs du foie et de la santé des vaisseaux sanguins. Ces effets peuvent être dus à son utilisation à la fois comme thé et comme complément dans les pilules.

Selon les études scientifiques, il existe des preuves de réduction de la masse graisseuse grâce au thé vert. On a découvert également des rapports de cause à effets, sur l’oxydation accrue des acides gras, bien que de manière réduite. Le thé vert a certains effets sur l’augmentation du cholestérol HDL et la sensibilité à l’insuline, et sur la diminution du cholestérol LDL. Il n’y a pas de preuve particulière sur l’augmentation du taux métabolique.

Acide linoléique conjugué (CLA)

L’acide linoléique conjugué (CLA), est un terme utilisé pour décrire un mélange précis de certains acides gras ayant une structure similaire à celle de l’acide linoléique. Ce type de substances a été étudié comme bénéfique sur la santé et brûleurs de graisses, en raison d’un effet spécifique sur une famille de récepteurs. Il s’agit des PPAR, qui sont liés à l’oxydation des acides gras, à l’inflammation et au métabolisme du glucose et des lipides.

La prise de complément recommandée en CLA doit être comprise entre 3200 et 6400 mg par jour, à prendre avec les repas. Le dosage est calculé en supposant qu’environ 70 % du produit est constitué des deux isomères les plus actifs, cis-9 trans-11 (c9t11) et trans-10 cis-12 (t10c12). Certaines études avec un dosage plus élevé ont rejeté tout bénéfice supplémentaire.

Autres substances

Après avoir mentionné les compléments qui ont reçus des nombreuses validations scientifiques, wquant à leurs bienfaits et effet comme brûleur de graisse, passons à d’autres groupes de substances. Un groupe dont les effets sont beaucoup plus vagues, mais qui font souvent l’objet de grandes campagnes de marketing qui les annoncent comme miraculeux.

La gomme de guar, utilisée pour bloquer l’absorption des graisses et augmenter la sensation de satiété, ne semble pas être efficace pour la première, alors qu’elle semble avoir des conséquences positives pour la seconde. Le chrome pourrait augmenter le métabolisme, brûler plus de calories, diminuer l’appétit et aider à augmenter la masse musculaire. Les preuves scientifiques suggèrent la présence de peu de données fiables à ce sujet. Il est préférable d’éviter les compléments alimentaires qui l’utilise aujourd’hui.

Conclusion

Il est toujours bon de garder à l’esprit que l’achat de compléments alimentaires ne peut être utile, que si la personne suit scrupuleusement ,un régime alimentaire stricte et peu calorique. Si le complément n’est pas accompagné d’une bonne alimentation, l’effet de ces compléments sera nul et constituera une dépense d’argent totalement inutile. N’hésitez pas à lire les revues scientifiques avant de jeter votre dévolu sur un complément particulier.

Leave a Reply 0 comments

Leave a Reply: