Ostéopathie énergétique : Définition et utilité de cette pratique

ostéopathie énergétique

L’ostéo-énergétique est une technique permettant de recréer l’équilibre entre le corps et l’esprit. Elle a pour but de prévenir les dysfonctions survenant au niveau de la mobilité du corps, de les diagnostiquer et de les traiter manuellement. L’ostéopathie permet de soulager les maladies cardio-vasculaires, les soucis orthopédiques, les problèmes digestifs et neurologiques.

L’ostéopathie pour retrouver un bon équilibre du corps et de l’esprit

équilibre corps et esprit

L’ostéopathie désigne plusieurs techniques de médecine douce permettant d’atténuer les maux de façon naturelle. L’ostéopathie énergétique en fait partie. C’est une technique qui permet de favoriser le rééquilibrage physique et émotionnel grâce aux vibrations et aux énergies du corps. D’ailleurs, le site collectif concept donne plus d’informations à ce sujet là.

Elle donne également l’occasion de trouver le bon équilibre du conscient et de l’inconscient. Le praticien tient compte uniquement de la cause et de la douleur.

Dans certains cas, certaines douleurs ne sont que des symptômes. La souffrance au niveau des reins est l’expression d’un deuil refoulé. La boîte crânienne est un autre exemple concret. Elle contient de la dure-mère qui est reliée à la colonne vertébrale et au sacrum. Un choc au niveau du crâne peut être à l’origine d’une douleur lombaire. Le rôle du praticien consiste à soulager la tension au niveau de la dure-mère.

À savoir que certaines douleurs post-traumatiques ne peuvent pas être détectées par une radio. La séance inclut souvent des discussions sur les émotions ressenties par le patient en vue de débloquer le corps. Elle commence par l’étude de l’allure de la personne. Il détermine les raisons qui bloquent la circulation de l’énergie dans le corps.

L’objectif est de réduire ou d’éliminer les blocages afin de soulager les maux. Ostéopathie énergétique pouvant être pratiquée sur tout le monde, sauf en cas de contre-indication. Elle est la même que pour les massages de bien-être. De ce fait, l’ostéopathie ne convient pas à une personne souffrant de phlébite, car cela pourrait entraîner une embolie.

Le mouvement respiratoire primaire

les exercices respiratoires

Le mouvement est indispensable pour être en bonne santé. Toute restriction du mouvement permet à la douleur de s’installer. Le travail de l’ostéopathe consiste à apaiser la souffrance.

La mobilité du corps énoncée par le praticien est totalement indépendante de la volonté et de la conscience. Elle est initiée et entretenue tout au long de la vie grâce au Mouvement Respiratoire Primaire ou MRP. Cet exercice doit être fait pendant 10 à 12 minutes par minute. Il consiste à contracter et à dilater le squelette souple du cerveau, appelé également la névroglie.

Le MRP est transmis à tous les os, les viscères et les organes grâce aux différentes membranes. Il s’agit, notamment, les capsules articulaires, les ligaments ou encore la dure mètre. Le MRP est considéré comme la 3e pompe ou le 3e rythme respiratoire du corps. Il correspond à la pompe LCR ou Liquide Céphalo-Rachidien.

Le premier rythme correspond à la pompe à air et le second désigne la pompe à sang. Le Liquide Céphalo-Rachidien circule à travers tout le corps par l’intermédiaire des microtubules.

La cause de la perte de mobilité

La perte de mobilité peut avoir une cause énergétique. Il s’agit d’un apport énergétique perturbateur au niveau de l’organe, du viscère ou de l’articulation. Son accumulation dans le corps provoque la limitation du mouvement. L’énergie vient de l’extérieur. Il peut s’agir d’une énergie cinétique désignant un traumatisme ou un mouvement forcé. Il peut aussi s’agir d’une énergie métabolique qui concerne la transformation des aliments pendant la phase de digestion.

L’énergie perturbatrice peut également avoir une origine émotionnelle. Il s’agit de la même énergie, mais avec des origines différentes. Elle est stockée au niveau des membranes. La perte de mobilité et la douleur requièrent un traitement par intervention ostéopathique ou par intervention énergétique.

Le praticien peut aussi opter pour une alimentation équilibrée, une acupuncture ou une gestion des émotions. Le trouble peut également provenir d’une insuffisance d’énergie.

Le mode d’intervention

les techniques d'ostéopathie

L’intervention ostéopathique consiste à procéder au diagnostic du corps et du MRP, permettant ainsi de détecter la structure perturbée. L’ostéopathe s’efforce d’analyser les perturbations afin de les comprendre et d’en connaître les causes. La séance permet également de déterminer les conséquences des lésions.

Le traitement ne fonctionne pas si l’origine des perturbations n’est pas définie avec précision. L’ostéopathie énergétique sur l’articulation est uniquement axée sur l’énergie ayant provoqué le trouble. Le but est de libérer l’énergie accumulée à cause du traumatisme sans aucune manœuvre forcée. Le praticien aide le corps à se débarrasser de l’énergie qui entrave ses mouvements, il ne décide rien à la place de son patient.

Après l’intervention, l’articulation traitée peut effectuer des rotations ainsi qu’une flexion-extension sans temps d’arrêt. Il est conseillé de rester au repos après la séance afin de permettre à l’énergie de circuler dans tout le corps.

Il est également recommandé de ne pas trop solliciter les articulations pendant au moins 48 heures. Boire beaucoup d’eau permet aussi d’éliminer le maximum de toxines. Quant à la respiration ventrale, elle permet de rebooster l’énergie du corps.

Leave a Reply 0 comments

Leave a Reply: