Quelles solutions pour loger un senior en perte d’indépendance ?

Votre proche est dépendant ? Il a besoin d’un suivi médical régulier et un environnement adapté à son état physique ? Il a toujours besoin d’une bonne résidence pour profiter paisiblement sa vie après la retraite. Voici quelques pistes d’hébergement qui lui permettent de vivre plus sereinement.

Le maintien à domicile

Les personnes âgées peuvent éventuellement choisir de rester vivre dans sa maison. Toutefois, cette solution requiert l’adaptation de sa maison en élargissant les portes ou en posant une douche avec des barres de sécurité par exemple. Elle nécessite aussi l’équipement du logement avec une téléassistance ou un dispositif d’alerte.

Pour les besoins d’aide-ménagère ou d’un service de soin infirmier à domicile, les services spécialisés en auxiliaire de vie sont également à leur disposition.

Le coût du maintien dépend du degré d’autonomie de la personne, mais les allocations aident à réduire les frais. Il est bel et bien possible de faire le maintien dans votre logement actuel que ce soit en tant que locataire ou en tant que propriétaire.

Cette option est favorable pour les personnes qui souhaitent habiter près de ses proches.

Une personne âgée

Les maisons de retraite ou résidences services

Les Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes ou EHPAD conviennent bien aux populations d’un âge avancé qui ont régulièrement besoin d’assistance. Ils offrent un suivi médical pour les personnes âgées atteintes de maladies liées au vieillissement comme l’Alzheimer ou le Parkinson.

Il existe également les résidences pour séniors. Par exemple, les résidence services pour seniors à Niort “proposent à la location des appartements privatifs allant du studio au 3 pièces”.

Le coût mensuel de la vie en EHPAD 2 000€. Et c’est une moyenne basse. Cela inclut la présence du personnel jour et nuit, la restauration, la blanchisserie et diverses animations. Toutefois, les offres de service et le prix sont différents d’un établissement à l’autre, car il existe de l’EHPAD privé, public et associatif.

Les unités de soins longs durée ou USLD ouvrent aussi leur porte pour les personnes âgées en perte d’autonomie. Elles sont accotées aux établissements hospitaliers pour prendre en charge les gens qui requièrent une surveillance médicale permanente. Leurs soins sont financés par l’assurance maladie et non pas par les bénéficiaires.

Les familles d’accueil

L’accueil familial permet à un senior seul ou un couple d’être reçus et soignés par une famille temporairement ou définitivement. Le sénior de plus de 65 ans jouit d’une aide quotidienne dans un cadre convivial et chaleureux. L’accueillant assure la coordination des soins, la sécurité et le bien-être de ses résidents.

Cette solution concerne à l’heure actuelle plus de 18 000 Français, les personnes en situation de handicap incluses. Ce dispositif leur permet de participer à la vie de la famille d’accueil. Ce dernier nécessite, toutefois, l’agrément des services du département qui contrôle périodiquement les conditions d’accueil des personnes âgées.

L’habitat regroupé, aussi appelé béguinage ou habitat inclusif

Les personnes âgées souhaitent toujours de vivre dans des conditions similaires à leur vie à domicile. Pour les seniors dépendants, ils ont besoin d’un entourage afin de bénéficier d’un accompagnement particulier.

L’habitat regroupé est une bonne alternative pour que les personnes âgées en perte d’autonomie puissent exaucer leur souhait. Géré par des structures associatives, l’habitat inclusif donne la possibilité d’avoir une vie individuelle tout en profitant d’une vie collective. Ainsi, la personne bénéficie d’une résidence privative et partage les locaux avec les autres résidents. Elle a la possibilité de faire appel à un service d’aide à domicile ou un service de soin infirmier selon son état de santé.

Leave a Reply 0 comments

Leave a Reply: