Comment vivre avec le VIH ?

vivre avec le vih

Il arrive que nous soyons confrontés aux aléas de la vie. Être atteint du sida en fait partie. Néanmoins, se morfondre n’est pas LA solution. Beaucoup de personnes atteintes de cancer au stade 4 veulent toujours croquer la vie à pleine dents. Alors être testé positif au virus devrait être une porte ouverte aux nouvelles résolutions. Nous vous avons regroupé plusieurs conseils afin de mieux appréhender la vie avec le VIH.

Le mode de vie à suivre :

Les signes avant-coureurs que vous êtes séropositifs

Atteint du sida, vous ferez face à de nombreux défis. Connaître quels sont les symptômes du VIH vous permettra, en quelque sorte, de préparer votre esprit aux éventuelles douleurs ou malaises auxquels vous serez confrontés. Dans les 2 à 4 semaines suivant l’infection par le VIH, environ les deux tiers des personnes auront une maladie pseudo-grippale avec des épisodes de fièvre, de frissons, de sueurs nocturnes, de douleurs musculaires, de fatigue et surtout, d’ulcères à la bouche.

Pratiquer des exercices physiques

Faire des exercices physiques

Vous vous entraînez plusieurs fois dans la semaine pour vous maintenir en forme ? Excellent. Et le résultat de vos analyses ne devra en rien changer ce mode de vie. Par contre, pour ceux qui n’aiment ni le sport ni les exercices physiques, apprenez comment vivre avec le VIH en adoptant un départ à zéro, prenez cette situation comme une occasion de faire ce qui est bénéfique pour votre corps, pour vous. En effet, une activité régulière est excellente pour renforcer votre système immunitaire. Vous pouvez pratiquer des exercices de cardio comme la marche, la corde à sauter et pourquoi ne pas choisir la nage.

Par ailleurs, être atteint du VIH est, dans la majorité des cas, frustrante et stressante. C’est une occasion de vous défouler, de ne pas tomber dans la dépression. Au lieu de vous morfondre, consacrez votre temps à prendre soin de vous. Outre le sport physique, n’oubliez pas votre mental. Il se peut que vos fonctions neurocognitives soient lésées par le virus, alors entraînez votre mémoire et votre intellect avec des sudokus, des mots croisés, etc.

Bien suivre vos traitements à la lettre

Il n’existe pas encore de traitement propre au sida. Néanmoins, le médecin vous prescrira de quoi réduire la charge virale du corps. Munissez-vous d’une application afin de vous rappeler la fréquence de prise des médicaments.

Suivre un régime alimentaire sain

Être séropositif ne signifie pas que votre vie s’arrête là. Au contraire, il s’agit d’une occasion de se forger un mode de vie plus sain, plus adéquat. Commencer par votre alimentation. Privilégiez les fruits et les légumes, les bonnes graisses comme les avocats, les noix ainsi que les sources de protéines maigres comme la volaille. Eliminez du réfrigérateur et de votre vie les produits ultra-transformés. Plus vous opterez pour un régime nutritif (vitamines et minéraux indispensables), mieux vous vous porterez.

Vous vous sentez discriminés, que devriez-vous faire ?

Femme lutte contre sida

Être atteint du sida n’annule en rien vos droits en tant qu’être humain. Il existe plusieurs groupes de soutien qui luttent contre cette discrimination. Mythes ? Manque d’éducation ? La société vous juge. Sentez-vous à l’aise d’en parler. Par ailleurs, il arrive que vous ne supportiez pas le poids de cette situation au point d’être dépressif, ces mêmes groupes peuvent vous soutenir. Ou si vous préférez des personnes plus proches de vous, choisissez des personnes de confiance.

Que faire si la dépression est trop lourde à supporter

Il se peut que les moqueries ou encore les stéréotypes imposés par la société sur les personnes séropositives soient également difficiles à supporter. Comment vivre avec le VIH lorsque nous sommes confrontés à une grande détresse émotionnelle ? Dans cette situation, l’alcool peut sembler apporter un soulagement temporaire. Mais sachez que la combinaison alcool — VIH peut également modifier votre humeur et entraîner de nombreux problèmes physiques, psychologiques et sociaux. Il en est de même pour les cigarettes et les drogues.

En ce qui concerne le quotidien

Qu’en est-il des rapports sexuels ?

La polémique sur le sida se base sur les risques de transmission du VIH et sur le fait que votre immunité est la première à en pâtir. Néanmoins, il arrive qu’une personne soit séropositive sans transmettre le virus aux autres personnes. C’est une excellente nouvelle, n’est-ce pas ? Pour ce faire, il faudra suivre rigoureusement votre traitement afin de réduire le plus possible la charge virale dans votre organisme. Cette situation vous permet d’avoir une vie sexuelle active. Néanmoins, il est primordial que vous et votre partenaire consultiez un spécialiste pour que vous sachiez quelles précautions adopter.

Vous souhaiteriez avoir un (des) enfant(s)

Une femme séropositive peut enfanter et donner naissance à un enfant en bonne santé. Néanmoins, il faudra suivre des directives comme préférer la césarienne à l’accouchement par voie basse pour limiter les risques de transmission du VIH au bébé. Dans cette même logique, il est préférable pour la mère de ne pas allaiter pour protéger son enfant. Par ailleurs, le médecin prescrira un médicament spécial au nouveau-né (pour combattre le virus) et suivra de près la mère et son bébé. Grâce à ces directives, plus de 9 bébés nés d’une mère atteinte de VIH de sur 10 ne l’ont pas eu.

Les personnes âgées sont-elles plus à risque que les autres ?

Bien que vous soyez plus sensibles aux maladies à cause du VIH, la vieillesse est très souvent corrélée à d’autres problèmes de santé chroniques comme les maladies cardiovasculaires, le diabète, l’hypertension et les divers cancers. Le VIH a également un déplorable effet sur les fonctions neurocognitives : comme l’incapacité de mémoriser, de se concentrer ou même de parler.

Vivre avec le SIDA est tout à fait possible, cela ne dépend que de vous. Il ne tient qu’à vous de renforcer votre immunité par un régime alimentaire bien équilibré et nutritif. Prenez soin de vous, dormez pour mieux vous recharger et vous protéger d’éventuelles maladies qui menaceraient votre santé. Nous restons optimistes sur l’avancée des recherches sur le traitement de ce virus. Les résultats conclus à chaque investigation mettent les scientifiques sur la bonne voie, en tout c’est ce que nous espérons tous.

Leave a Reply 0 comments

Leave a Reply: