Grossesse et tabac

De nombreuses futures mamans fument et savent très bien que ce n’est pas sans risques pour le bébé. En effet, fumer pendant la grossesse est très mauvais pour l’enfant à venir, il convient donc de s’intéresser aux méfaits qu’engendre le tabac lors d'une grossesse.

La grossesse le bon moment pour arrêter de fumer ?

De nombreuses femmes enceintes fument, alors que pour d’autres, c’est le meilleur moment pour arrêter de fumer. Certaines femmes fumeuses qui sont enceintes, veillent à limiter le nombre de cigarettes. D'après un certain nombre d'enquêtes préalablement menées, 25 % des femmes enceintes avouaient être devenues des ex-fumeuses en apprenant leur grossesse, il en est de même pour 19 % de mères d’enfants en bas âges. 90 % des femmes enceintes ont prétendu qu’elles avaient diminué leur consommation durant leur grossesse. 60 % ont prétendu avoir arrêté, dès le début de leur grossesse.

La décision d’arrêter est effectivement une excellente résolution, à la fois bénéfique pour la future maman qui préserve ainsi sa santé ainsi que tous les risques que le tabac peut engendrer sur la grossesse. Il entraîne bien souvent des complications, arrêter aide à préserver la santé de son futur enfant.

Le tabac contient, on le sait, de nombreuses substances toxiques, or ces substances endommagent l’ADN et les cellules humaines. Chez les hommes, le tabac diminue la fertilité, ils produisent moins de spermatozoïdes. Chez les femmes, il diminue le nombre d’ovocytes par ovaire. D’après des études épidémiologiques, le tabac retarde en moyenne de deux mois une conception, le tabagisme est responsable de 60 % des risques d’infertilité. Heureusement, il est aussi prouvé, qu’avec le temps, les ex-fumeurs récupèrent leur taux de fertilité. Arrêter de fumer est donc bénéfique à la fertilité et à la fécondité.

grossesse-et-tabac

Le tabac une nuisance pour le fœtus

Le tabac est responsable de nombreuses complications qui peuvent survenir durant la grossesse, surtout si la future maman fume.

Ce sont les métaux lourds, les nitrosamines qui sont des substances toxiques aux propriétés carcinogènes, et mutagènes, contenues dans le tabac qui en sont responsables.
Par ailleurs, il faut savoir aussi, que la combustion qui produit du monoxyde de carbone est très présente au cœur de nos villes. Cette pollution produit déjà des effets néfastes sur l’organisme et encore plus chez les femmes enceintes, cette concentration de CO est encore plus nuisible pour le fœtus.

En résumé, le tabac est donc nocif pour la maman et pour le bébé. Bien souvent, à la naissance, le poids d’un bébé d’une maman fumeuse est inférieur à la moyenne. Un enfant né en dessous du poids normal, présente forcément plus de risques.
Une maman qui a cessé de fumer durant les premiers mois de sa grossesse, réduit cette insuffisance pondérale à la naissance. C’est donc d’autant plus encourageant pour arrêter de fumer.

Le tabac dans son ensemble et spécialement dans l’état de grossesse est jugé responsable :

  • des grossesses extra-utérines,
  • des fausses-couches spontanées,
  • de la mauvaise position du placenta,
  • d’un décollement prématuré de ce placenta,
  • d’un saignement vaginal,
  • d’un accouchement prématuré,
  • d’un retard de croissance in-utero ce qui engendre un bébé d’un petit poids à la naissance,
  • de complications à l’accouchement,
  • de l’augmentation du Syndrome de Mort Subite du Nourrisson multiplié par trois,
  • de la diminution de production du lait maternel
tabac-foetus

Certaines malformations spécifiques sont également significatives pour les enfants de femmes enceintes fumeuses, c’est le cas des fentes faciales, des gastroschisis, et craniosténoses.

Par ailleurs, il faut savoir que tous les risques évoqués persistent après la naissance, les conséquences restent présentes, la nicotine en est souvent responsable.
On note aussi, que les enfants de fumeurs deviennent également plus tard des fumeurs, ce n’est pas systématique, mais c’est souvent constaté.

Les enfants de fumeurs présentent souvent des risques respiratoires, des infections, et notamment de l’asthme. Le risque de mort subite du nourrisson est plus élevé chez les enfants de parents fumeurs.

L’arrêt du tabac limite donc tous ces risques et ajoute des années à votre espérance de vie. C’est donc une chose à laquelle il faut penser. Bien évidemment, chez les femmes enceintes qui ont arrêté de fumer pendant la grossesse, certains de ces risques restent possibles, tout comme la fumée passive peut elle aussi engendrer des risques pour l’entourage des fumeurs.

Comment pouvoir arrêter de fumer pendant la grossesse, et comment se faire aider ?

Pour protéger au mieux la santé de la maman et celle du futur bébé, il est plus sage d’arrêter de fumer, mais cela est plus facile à dire qu’à faire. Alors comment se faire aider ?

Il existe plusieurs méthodes disponibles pour arrêter de fumer, bien sûr, on connaît différents traitements médicamenteux, mais en l’état de grossesse cela n’est pas recommandé. 

Le meilleur moyen pour une femme enceinte de pouvoir arrêter, reste sans doute la technique de l’hypnose, qui offre une solution douce et bien souvent très efficace.

Des tabacologues peuvent vous aider, ils sont disponibles assez largement dans des centres de santé, et même en ligne sur internet.
On connaît également les différents traitements nicotiniques, mais ceux-ci sont assez controversés. Par contre, certains d’entre eux peuvent être utilisés lors d'une grossesse. La nicotine est la substance la plus nocive pour le futur bébé, ainsi un substitut sera toujours moins nocif qu’une cigarette.

L’arrêt du tabac est donc conseillé aux femmes enceintes, il convient donc de prendre conscience des risques encourus pour limiter ensuite les désagréments connus sur la santé de la maman et du bébé.

Nous espérons que cet article pourra vous dissuader de fumer durant votre grossesse et/ou que vous ferez le nécessaire pour vous faire aider pour arrêter de fumer.


Voir également :

Grossesse et tabagisme
5 (100%) 4 votes