Arrêter de fumer grâce à l’hypnose

stopper-le-tabac

Il n’est pas facile de se libérer de la cigarette, bien que tous les fumeurs, au fond d’eux-mêmes, souhaitent se libérer de cette accoutumance, sans parler du prix de plus en plus coûteux du tabac, mais cela n’est pas simple.

Ils ont aussi conscience des effets néfastes sur la santé du tabac, mais l’addiction est bien plus forte ! En fait, le tabac est bien plus lié à un comportement qu’à une addiction. Mais cependant, il existe une méthode douce pour se libérer de l’addiction de fumer appelée : l’hypnose.

Pour l’arrêt du tabac, l’hypnose a pu démontrer à maintes reprises son efficacité, certains patients ont ainsi réussi à se défaire de cette habitude de fumer. La motivation du fumeur s’avère essentielle pour une bonne réussite de sevrage tabagique, il doit être prêt, car c’est une décision personnelle.

L'hypnose pour arrêter de fumer

L’hypnose offre une technique sans danger sur la santé ce qui n’est pas le cas des médicaments. Cette technique ne demande pas d’efforts particuliers, si ce n’est une bonne motivation pour arrêter de fumer. Par ailleurs, l’hypnose ne provoque pas de stress lors de l’arrêt du tabac.

Concernant les différentes définitions de l’hypnose, on peut lire :

- Selon le petit Larousse, l’hypnose désigne « un état de conscience particulier, entre la veille et le sommeil, provoqué par la suggestion ».

- Selon le Docteur Mason, l’hypnose désigne « un état temporaire d’attention modifiée dont la caractéristique est une suggestibilité accrue ».

- Selon Erickson, l’hypnose désigne « une relation pleine de vie qui a lieu dans une personne et qui est suscitée par la chaleur d’une autre personne ».

Effectivement, difficile de trouver une seule définition de l’hypnose.

Le plus souvent, quand il y a addiction, on peut y voir une réponse à une situation qui nous dépasse, stress au travail, vie familiale perturbée ou compliquée... Pour s’évader et oublier les soucis, de nombreuses personnes se raccrochent ainsi à une addiction, tabac, alcool, nourriture, drogue, etc...

Les addictions peuvent avoir des conséquences parfois dramatiques, y compris pour l’entourage.

C’est ainsi que l’hypnose peut apporter une aide à la lutte contre les addictions. Une séance d’hypnose est pratiquée par un spécialiste, l’hypnose permet de plonger le patient dans un état de conscience modifié, ce qui va permettre au fil des séances de faire évoluer son comportement. Par des messages envoyés à l’inconscient, la conscience de la personne va se modifier.

L’hypnose fonctionne particulièrement bien en ce qui concerne l’arrêt du tabac, elle a pu démontrer son efficacité sur de nombreuses personnes. Elle est également bénéfique pour l’arrêt du cannabis et d’autres drogues. L’hypnose dans l’arrêt du tabac repose sur le mécanisme de la suggestion et le concept de l’empreinte.

Si chaque fumeur détient en lui une part qui voudrait se défaire du tabac, l’hypnose permet de valoriser cette volonté, parfois infime. Plusieurs suggestions sont proposées durant la séance d’hypnose, le patient retrouve petit à petit une sensation de liberté, qui l’aidera à mieux se défaire de l’addiction dont il souffre.

Il doit se créer une confiance dans la relation établie entre le médecin et le patient, c’est primordial pour une bonne réussite. Le patient doit se sentir en sécurité, il doit être capable de faire part de ses angoisses, de ses peurs, de ses problèmes, pour une meilleure réussite des séances.

 L’hypnose démontre des bienfaits aussi ben sur des petits fumeurs que des gros fumeurs, un peu ou énormément dépendants de la nicotine.

Quels sont les niveaux d’approche dans l’arrêt du tabac par hypnose ?


On dénombre cinq niveaux d’approche dans l’arrêt du tabac par hypnose :

  • Le premier est de suggérer au fumeur un changement, il doit sortir de son labyrinthe.
  • Le second est de modifier la perception du comportement de dépendance.
  • Le troisième envisage un avenir sans tabac.
  • Le quatrième utilise l’hypnose en technique aversive : tabac = nausée.
  • Le cinquième concerne l'auto hypnose qui autonomise le fumeur dans sa démarche.

Parfois, une seule séance d’hypnose peut suffire.

Si ce n’est pas le cas, le thérapeute fera donc plusieurs séances, des séances de soutien peuvent, selon le cas, s'avérer nécessaires. En cas d’échec, il n’est pas utile de se focaliser sur plusieurs séances d’hypnose, la multiplication des séances n’est pas recommandée, il vaut mieux retenter l’expérience après quelque temps.

Pour arrêter de fumer, il faut privilégier l’arrêt net et non pas l’arrêt progressif. Un fumeur va donc choisir l’hypnose pour se débarrasser du tabac au plus vite, quand il est vraiment motivé pour s’arrêter d’un seul coup !

Traitement par hypnose pour lutter contre l’addiction du tabac

refuser-de-fumer

L'arrêt du tabac sous hypnose provoque un certain engouement, de nombreuses personnes font appel à un thérapeute pratiquant l’hypnose pour arrêter de fumer.

Pour un sevrage tabagique, cette technique s’avère être parmi les meilleures solutions actuelles. De nombreux avis positifs confirment ainsi la réussite de cette technique qu’est l’hypnose. L’hypnose offre des résultats rapides, elle n’a pas de contraintes, ce n’est pas comme porter des patchs, ou suivre un traitement relativement lourd comme des antidépresseurs. C’est une technique plus économique.

Par ailleurs, avec l’hypnose, il n’y a aucun effet secondaire, ce qui a tout de même son importance.

Nous allons aborder ensuite, la façon dont se déroule une séance d’hypnose, une fois le rendez-vous pris auprès d’un thérapeute.

Le thérapeute commence par établir l’accoutumance et la durée d'utilisation du tabac, selon l’âge du patient. Ainsi, après un entretien assez poussé, il peut envisager la durée des séances d’hypnose. Selon les addictions, le profil de la personne, et selon son état psychique, une seule séance peut parfois suffire pour stopper le tabac. Ce n’est pas la grande majorité des cas, mais cela se produit de temps en temps. Il n’est pas nécessaire non plus, d’accumuler les séances si aucun résultat positif ne se fait sentir.

L’hypnose vise à agir sur le subconscient de la personne qui sera traitée.

L’hypnose est sans douleur. Dans le cabinet du thérapeute ou alors à l’hôpital, la personne qui sera hypnotisée sera généralement assise ou allongée, sur un fauteuil ou un canapé, et fera face à l’hypnotiseur.

Il n’est pas rare non plus, dans les séances d’hypnose pour arrêter de fumer, de trouver des patients traités par petits groupes. Cependant, un entretien individuel au préalable, permet d’évaluer les liens de dépendance : gestes, drogue, obsession, les motivations, l’environnement familial et professionnel (favorable ou défavorable), les éventuelles désintoxications précédentes. Seront également abordés : les risques d’effets secondaires : prise de poids, dépression, anxiété... C’est uniquement après cela, que seront mises au point les stratégies et suggestions de séances d’hypnose.

Lors d'une séance de groupe, elle se passe par des tests de suggestibilité, une induction assise dans un fauteuil, une phase de pesanteur, et une phase d’engourdissement. Les suggestions thérapeutiques sont soit valorisantes pour les motivations à se débarrasser du tabac très poussées, soit aversives, par les nausées qui peuvent être provoquées par la vue, l’odeur, et l’évocation du tabac. Le but est de modifier le comportement du fumeur, gestes, images du tabac, et engendrer l’action de fumer au passé. Il faut redécouvrir le plaisir de respirer correctement, de sentir les saveurs, les odeurs, de retrouver le goût, tout simplement de retrouver le plaisir de vivre sans contraintes. Tout ceci se passe dans la phase d’hypnose, puis, vient ensuite la phase du réveil. Le thérapeute donne ensuite des conseils hygiéno-diététiques.

Il ne fait généralement pas de commentaires sur la séance en elle-même. Juste avant la séance d’hypnose, le patient ressent un étourdissement, c’est ensuite que l’hypnose débute.

Il y a en effet, une liste de conseils à suivre. Évidemment, toute tentative de reprise, même passagère ou éphémère, est une cause de rechute au tabac. C’est ce qu’il faut absolument éviter, même longtemps après l’arrêt. Il y a tout un processus à mettre en œuvre également d’un point de vue environnemental : il faut se débarrasser des cigarettes, des cendriers visibles, des briquets, il faut parfumer l’habitation, il faut définitivement tirer un trait sur le tabac à tous les niveaux. Car il est important de se créer un nouvel environnement plus sain, qui offre plus de liberté. La volonté d’arrêter de fumer doit être cohérente avec tout ce qui intervient après la séance d’hypnose, afin de faire taire cette envie de fumer.

Bien sûr, de nombreuses questions se posent toujours, c’est pourquoi, le thérapeute met aussi en place lors d’une séance, tout un tas de défis que le fumeur doit surmonter. Le thérapeute cherche à connaître toutes les motivations du patient, mais aussi ses craintes. La prise de poids après l’arrêt du tabac est aussi un sujet qui intéresse la plupart des personnes.

Il faut savoir que la prise de poids peut être largement limitée avec de bonnes habitudes à prendre rapidement.

Pour pratiquer cette médecine douce et particulière, il est donc très important que le patient soit vraiment très motivé.

Quelles sont les différentes techniques de l’hypnothérapie ?

Lors d’une séance d’hypnose, la personne hypnotisée reste consciente, mais elle a la sensation d’être paralysée. Le thérapeute, qui pratique l’hypnose, évoque des images en rapport avec le tabac, le patient devra enfermer ces images dans une boîte imaginaire. L’hypnotiseur parle très lentement.

L’hypnotiseur passe aussi par les moments heureux de la vie du sujet. Il insiste sur la motivation en dictant et en insistant, sur des mots clé précis, qui inciteront la personne désirant d'arrêter de fumer : de se retenir de prendre du poids, de se dégoûter du tabac, de se motiver à arrêter, etc. D’autres séances pourront se focaliser sur la cigarette uniquement.

Le patient a quelques efforts à fournir lors d’une séance d’hypnose en vue d’arrêter de fumer.

Au niveau de la nourriture par exemple, le patient devra faire un régime adapté, et ce, pour éviter une prise de poids trop importante. Il faut être vigilant. La pratique du sport est également conseillée, elle vide l’esprit et aide aussi à ne pas prendre trop de kilos superflus.

Parmi les taux de réussite dans l’arrêt du tabac par hypnose, on note que :

  • 72 % ont arrêté un mois après la séance d’hypnose.
  • 63 % ont arrêté à deux mois après, à deux mois.
  • 45 % à trois mois,
  • 35 à 40 % à six mois.

Le recul permet ainsi d’affirmer, chiffres à l'appui, l’effet de l’arrêt du tabac grâce à l'hypnose. Les plus intoxiqués à la nicotine deviennent ainsi désintoxiqués. Chez certains sujets, il faut parfois avoir recours à un traitement médical pour accentuer le sevrage tabagique.

Une prise de poids mal évaluée, une anxiété banalisée, des éléments dépressifs non corrigés, font craindre une rechute rapide.

Parmi les ressentis des patients après hypnose : 13 % déclarent avoir ressenti de l’anxiété les premiers jours, 30 % ont grossi de deux à huit kilos, 5 % ont déprimé les premiers jours.

Vous pouvez retrouver sur le net, sur des sites spécialisés, et sur des forums, de très nombreux témoignages de personnes qui ont eu recours à l’hypnose pour arrêter de fumer. On peut noter que sur ces témoignages, il y a un grand taux de réussite, ce qui est donc très encourageant pour les personnes qui sont tentées par cette technique.

Préparation à la séance d’hypnose :

Une préparation mentale reste nécessaire dès lors que le rendez-vous avec le thérapeute est engagé. L’objectif reste bien de devenir un non-fumeur.
Ainsi, une fois le rendez-vous pris, il convient de se préparer mentalement pour engendrer une grande motivation pour arrêter de fumer. Le questionnement sur l’hypnose en elle-même intervient souvent au moment de la séance. Le principal, pour le patient, reste bien de se focaliser sur son envie d’arrêter de fumer.

Démystifier l’hypnose et ne pas écouter tout et n’importe quoi :

Concernant l’hypnose, de nombreuses personnes en font une technique mystique qui ne fonctionne pas sur tout le monde, qui annonce des choses qui ne sont pas réelles. C’est pourquoi, il est important de bien se renseigner.

Ainsi, pour répondre à cette première affirmation qui consiste à prétendre, sans savoir, que l’hypnose ne fonctionne pas sur tout le monde, sachez que c’est faux ! 
L’hypnose est accessible pour tout le monde, pour une raison simple : l'hypnose un état naturel pour le cerveau, car régulier. C’est ce qui permet d’intégrer tous les événements d’une journée, par exemple : quand vous êtes dans la lune, ou lorsque nous sommes absorbés dans un livre ou dans un film, fasciné par une œuvre d’art... À ces moments-là, vous pourrez d’ailleurs remarquer que vous ne ressentez pas le besoin de fumer !

Certaines personnes pensent aussi à tort, que l’hypnose est un sommeil dans lequel on perd conscience. C’est totalement faux. L’hypnose est simplement un état modifié de conscience, dans lequel le conscient et l’inconscient communiquent. D’ailleurs, la participation de la personne hypnotisée est sollicitée durant une séance.
L’état d’hypnose est très agréable, le plus souvent, on voudrait y rester plus longtemps !

Ensuite, beaucoup de personnes pensent aussi que sous hypnose, elles vont dire ou faire des choses sans avoir la volonté de les faire. Là encore, c’est une fausse idée. Si l’hypnose permet de faire des choses qu’il n’est pas possible de faire dans un état normal de conscience, c’est aussi parce que l’inconscient est présent. Conscient et inconscient agissent donc selon un commun accord. L’hypnose ne vous fait pas faire ce que vous ne voulez pas faire, sachez-le !

Pour l’affirmation qui prétend qu’après une séance d’hypnose, on oublie tout, on peut répondre que non. Même si parfois, une petite amnésie peut se produire à la fin d’une séance, mais c’est assez rare.

Enfin penser que l’hypnose, c’est du surnaturel ou de l’ésotérisme est également totalement faux. C’est une technique reconnue scientifiquement. Notre cerveau se met dans un état physiologique particulier, le phénomène est totalement rationnel.

Voilà, vous savez désormais à peu près tout sur les points plus spécifiques de la technique de l’hypnose sur le sevrage tabagique. Il ne vous reste plus qu’à vous laisser tenter par cette expérience.


Voir également :



Arrêter de fumer grâce à l’hypnose
5 (100%) 4 votes